Témoignage d’un prof qui pendant 3 ans a travaillé avec  des élèves considérés difficilement "récupérables".

 

  

 


 

      Les quatre principes de la démarche

 

Cette démarche ayant comme objectifs le déblocage et la remotivation scolaire s'articule autour de quatre principes.

 

  Le  déblocage scolaire

A)          Les Relations Individualisées avec les élèves:

>Chaque fois que cela est possible, l'enseignant établit des relations individualisées avec ses élèves.

>Il faut aider chaque élève à prendre conscience de son individualité et à devenir lui-même. Tout être humain est unique.

 

B)          La Sécurisation des élèves:

>Il est important d'établir des relations sécurisantes et de confiance avec les élèves.

 

La Remotivationscolaire

C) L'intériorisation et la dynamisation positive:

>L'élève doit apprendre à entrer  dans  son  monde intérieur pour prendre conscience de ses propres potentialités.

>Par des interventions pédagogiques  positives, les enseignants peuvent permettre aux élèves d'exprimer le meilleur d'eux-mêmes.

 

D)      La remotivation et la mise en action positive des élèves

>Il est nécessaire de réconcilier  l'élève avec sa scolarité et de lui donner  l'envie de se remettre au travail.

>Enseigner par la pédagogie de la réussite.

 

Ces quatre principes sont en étroites relations et se renforcent les uns par rapport aux autres.

 

 

 

       «Dialoguer, pour redonner le goût de la réussite»

«Beaucoup d'élèves vivent dans un milieu qui est agressif, dangereux… Certains arrivent le matin, ils ont déjà bu ou ils ont fumé du hasch. Ils baignent dans la violence, au sein de leur famille, dans leur cité. Et cette violence, ils la transportent à l'école…»

 Louis Musso  a été longtemps enseignant, puis sophrologue. Il est intervenu auprès d'élèves en difficulté pendant trois ans dans un lycée de Tournefeuille, et va poursuivre l'expérience à Toulouse.

«Les enseignants doivent d'abord comprendre que cette violence, souvent, n'est pas dirigée contre eux. C'est un cri de souffrance. Il faut alors établir une communication avec l'élève.

Il faut entrer en relation, comprendre leurs émotions. S'ils vous font confiance, alors on pourra avancer. Surtout lorsque l'échec scolaire s'en mêle car, pour l'élève, l'échec est une grande violence. C'est très dur de s'entendre dire qu'on est «mauvais.»

Louis Musso insiste : «Attention, ce n'est pas parce qu'on écoute l'élève qu'il n'y a pas un cadre et des règles à respecter ! Mais si l'élève comprend ces règles, alors il les accepte. Je me souviens d'un élève avec qui nous avions été très sévères et qui m'a dit : «J'ai accepté parce que je sais que vous me voulez du bien !»

Ni autoritarisme, ni laxisme, mais juste une écoute et le respect qui redonne confiance.

 

 

 

 

 « Si nous faisions  tout ce dont nous sommes capables,

Nous nous surprendrions.»

Thomas Edison

 

A) Il faut en permanence aider les élèves à aller dans leur monde intérieur afin qu'ils prennent conscience de leurs potentialités et de leurs qualités.

Socrate, l'accoucheur d'esprit

En quelque sorte, nous allons aider les élèves à mieux se connaître. Socrate, l'un des plus grands penseurs et  philosophes de I'antiquité, a mis en évidence par son désormais célèbre «Connais­-toi toi-même » l'importance pour tous les hommes d'apprendre à bien se connaître. Par un dialogue constant avec ses disciples, il les aidait à se servir de leur esprit afin qu'ils arrivent à trouver un savoir enfoui au fond d'eux-mêmes. Cette méthode  consistant à faire accoucher les esprits porte le nom de «  maïeutique » :Maïa était la déesse de l'accouchement et des sages-femmes.

L'attitude pédagogique de  l'enseignant est primordiale.

J'ai parfois entendu certains enseignants dire:« j'ai maintenant l’habitude. Très vite, on voit quels sont les élèves qui vont progresser  et ceux qui n'y arriveront jamais.

Je  voudrais leur rappeler que certains génies dans leurs domaines respectifs   

    comme Albert Einstein, prix Nobel de physiqueen1921,Thomas Edison, un   

    des plus prolifiques inventeurs américains à qui l'on doit le phonographe, la   

    caméra de cinéma et l'ampoule électrique et Auguste Rodin, un des  plus 

    grands sculpteurs français de la moitié du XIXème siècle, avaient été  

    considérés comme des nullités par leurs professeurs.

 

  Gardons  toujours à l'esprit que tout élève peut un jour se révéler lorsqu'il  

   trouvera du sens à son travail scolaire ou professionnel.

 

Bienvenue sur le site de Louis Musso, auteur, sophrologue caycédien.